Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 17:50

Szia everybody !

Aujourd'hui je voudrais vous faire part d'une lecture récente qui m'a bien plu ...

D'ailleurs cela fait plusieurs fois que je me dis que je pourrais vous faire découvrir un peu la littérature hongroise (celle traduite en français, bien sûr !), dont la richesse et l'intérêt ne cessent de m'étonner. Alors peut-être cet article sera-t-il le premier d'une série ... Allez savoir ce qui peut passer dans la tête d'un retraité !

Bon, soyons clairs, il ne s'agit pas ici de faire de la "chronique littéraire", j'en serais bien incapable ! Juste vous faire partager quelques moments de plaisir, et vous donner envie, à votre tour, de vous plonger dans la lecture ...

Or donc est paru récemment, aux excellentes éditions Viviane Hamy, un roman intitulé "Le passage de Vénus", écrit par Róbert Hász.

Le personnage principal en est un jeune Jésuite, János Sajnovics, que nous retrouvons tout d'abord au monastère de Nagyszombat, où il a emménagé en janvier 1766 et où il se sent un peu exilé. Il a en effet l'imagination passablement fiévreuse, ce cher János, et en dehors des œillades de Vilma, la femme de l'apothicaire, il ne trouve pas grand-chose pour la stimuler !

Mais un jour une lettre arrive de Vienne, émanant de Maximilianus Hell, l'astronome impérial dont il était l'assistant ! Le cher vieux maître compte sur lui pour l'accompagner dans un voyage jusqu'à la petite île finlandaise de Vardø, située au-delà du Cercle Polaire. Là, ils pourront, en juin 1769, observer le passage de Vénus devant le Soleil et ainsi, par tout un tas de calculs savants, mesurer avec plus d'exactitude la distance entre celui-ci et la Terre. Par la même occasion János pourra étudier de près les curieuses ressemblances entre le hongrois et le lapon ...

Une grande partie du roman (de la page 38 à la page 213) suit donc nos deux Jésuites dans leur pérégrination vers le Nord ... Ce sera l'occasion pour le plus jeune de faire quelques découvertes et rencontres (pas toujours souhaitées ni souhaitables pour un séminariste pas encore déniaisé ...) et de s'apercevoir qu'être Jésuite en ce dix-huitième siècle finissant n'est pas toujours le gage d'un accueil très chaleureux !

A la fin de l'été c'est l'arrivée dans l'île, et il faut se préparer pour la longue nuit qui vient. Le territoire n'est pas inhabité, loin de là : János y fait la connaissance du commandant de la forteresse, de sa jolie fille Dorothea et surtout de Raskovitz, un proscrit condamné à rester sur l'île, avec qui il finira par avoir quelques échanges très intéressants ...

Pour finir, précisons que les personnages principaux de ce livre ont réellement existé (sauf peut-être le proscrit Raskovitz ?) et que vous pouvez trouver leurs notices sur Wikipedia. L'expédition scientifique a réellement eu lieu, ainsi que les recherches linguistiques de Sajnovics qui ont conduit à l'apparition d'un groupe "finno-ougrien" ... Peut-on pour autant parler d'un roman "historique" ? Je crois que l'auteur va plus loin dans la mesure où il nous fait voir et ressentir les choses à travers les yeux et la sensibilité du jeune János, à travers sa foi et ses doutes, ses rêves et ses angoisses ...

Voilà, je ne vais pas vous en raconter davantage mais j'espère vous avoir donné envie de découvrir ce livre, et de passer quelques bonnes heures en sa compagnie !!!

Sziasztok !

 

et quand on va sur Google Maps on retrouve les traces de la forteresse de Vardø !

et quand on va sur Google Maps on retrouve les traces de la forteresse de Vardø !

Partager cet article

Repost 0
Published by Léo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Léo
  • Le blog de Léo
  • : Choses vues, ressenties, rencontres, photos prises pendant mon séjour à Budapest, en Hongrie.
  • Contact

Recherche