Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 23:10

Pour mon anniversaire, ma chérie avait réservé deux places pour une mini-croisière sur le Danube. Nous avons un peu pressé le pas parce que nous avions peur d’être en retard. Lorsque nous sommes montés sur la passerelle, on nous a mis un ruban bleu autour du poignet. Nous nous sommes assis sur la terrasse à l’avant. Ma chérie m’expliquait des monuments cependant qu’un homme moche se faisait prendre en photo sous tous les angles, l’air satisfait.

Le bateau s’est éloigné du quai en vibrant. Les cheveux de ma chérie s’envolaient régulièrement. J’ai fumé une cigarette au soleil.

Après on a eu faim, alors on est entrés pour se servir au buffet. Au fond de la grande salle centrale deux musiciens animaient le repas, en chantant assez fort. On s’est dirigés vers eux, nos assiettes pleines à la main, et on les a dépassés pour aller nous asseoir à une table de la terrasse arrière. Mes croquettes de chou farci étaient très bonnes, l’assiette de mon bébé aussi. Autour de nous c’était très familial et plutôt hongrois, je crois. Nous avons longé des îles vertes, sommes passés sous des ponts. Malheureusement, comme nous étions assis face à face, quand mon bébé me montrait quelque chose, je devais me retourner pour le voir, et j’avais l’impression de manquer la moitié du spectacle. Mais j’étais assis face à ma chérie, et ça, c’est quelque chose. Et puis de mon côté je voyais des choses qu’elle ne voyait pas. J’ai reconnu l’île Marguerite, où tant de gens courent, avec plaisir.

A la fin du repas, des gens ont commencé à danser sur la piste, encouragés par un des chanteurs. Il jouait aussi du saxophone, dont il perdait de temps en temps un bout, qui roulait sur le parquet à quelques mètres de nous.

Puis nous sommes descendus sur le pont inférieur, presque au niveau du fleuve. La pleine lune se levait derrière un bâtiment ultra-moderne qui servait de salle de concerts. Mon bébé a pris une photo. Comme c’était plus calme, on a pu mieux parler et rire. Pour lui faire plaisir j’ai déplié le drapeau hongrois à l’arrière du bateau et il s’est mis à flotter au vent, gaiement. Nous avons longuement admiré un gros orage qui entourait la ville, au nord, face à nous, et à l’ouest. Derrière les hauts immeubles, le ciel était si noir qu’il paraissait violet.  On souriait, comme des enfants au spectacle. D’un seul coup la tempête nous est tombée dessus, sans qu’on sache d’où elle venait. Une pluie terrible, fouettée par des bourrasques, courut sur le Danube, qui s’est mis à s’agiter. Notre bateau semblait assez solide, avec ses grosses rambardes de fer. Mais sur le fleuve c’était un peu la pagaille et des bateaux touristiques semblaient partir à la dérive, à peine visibles dans le rideau de pluie. Dans les bras l’un de l’autre nous étions comme des enfants apeurés, cernés par l’eau, le vent, les éclairs, la grêle. Et c'était bon.

Mais le bon gros bateau poursuivait son chemin, et la pluie s’est suffisamment calmée pour nous permettre de remonter au grand salon. Bien sûr, les portes étaient fermées. Nous nous sommes assis près de l’entrée, et nous avons entendu les chanteurs qui chantaient, et nous avons vu quelques danseurs qui dansaient. Nous nous sommes sentis sauvages et vivants.

J’ai beaucoup remercié ma chérie pour ce superbe cadeau.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires