Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 17:11

Bien différente a été la halte suivante, et bien plus à mon goût, puisque nous sommes retournés à Schwäbisch Hall, c'est à dire au pays des Souabes … Nous avons retrouvé avec grand plaisir le joli pont sur la rivière, la grande rue qui monte vers l'église Saint Michel, les maisons si caractéristiques aux toits si pointus …

Du parvis de Saint Michel nous dominions la grand-place où un marché s'était installé …

un peu moins pointus les toits, le baroque est passé par là ...

La vie semble si douce, si confortable, à Schwäbisch, j'ai bien dit « semble » … en tout cas il n'en a pas toujours été ainsi. Regardez plutôt ce que nous avons trouvé à l'intérieur de l'église :

Vous avez vu l'avare pendu à sa bourse : avis aux amateurs ! Quand on pense qu'il a véritablement existé une époque où les gens croyaient véritablement à tout ça ! La preuve : regardez comme ils se montrent bien sages pour ne pas être punis ...

Édifiant, n'est-il pas ?

Remarquez, les punitions terrestres n'étaient pas bien douces non plus. Regardez plutôt ce que Ma Douce a trouvé dans un musée d'histoire locale qu'elle est allée visiter seule :

Je ne pense pas qu'il y ait eu des fakirs à l'époque... De mon côté j'ai accompagné l'amie prof dans un autre musée, installé dans une église, qui contenait des merveilles de Cranach, Holbein, et d'autres maîtres anciens mais comme Ma Douce n'était pas là, tant pis pour vous, vous n'aurez pas de photos !

Nous reprenons la route avec entrain et ne tardons pas à arriver à une des nouveautés de l'itinéraire, le monastère de GroßCombourg, dite aussi "la Grande Combourg" (cf wikipédia). Il faut préciser qu'il y en a une "Petite" pas très loin, qui servit d'ailleurs d'annexe à la prison de Schwäbisch Hall de 1877 à ... 2015 ! La Grande, de son côté, servit de camp de prisonniers pendant la seconde guerre mondiale, ce qu'on comprend mieux quand on la voit de près :

voilà ce qu'on découvre après une petite grimpette ...

Enceinte fortifiée (comme à Maulbronn), donjon, remparts ... est-ce un monastère ou une forteresse ? Comme bien souvent, les deux à la fois, étant donné l'insécurité des temps d'alors. Et comme bien souvent aussi, une construction qui s'étale sur plusieurs siècles, d'où un certain mélange des genres ...

ici, on pourrait presque parler d'accumulation des genres ...

L'avantage de voyager avec une Douce aux yeux clairs et au sourire charmeur, c'est que cela vous ouvre bien des portes ... Le monastère était pourtant fermé,il n'empêche qu' un gentil monsieur nous a ouvert la porte de l'église principale, nous a donné rendez-vous vingt minutes plus tard puis est reparti en nous enfermant ! Elle est pas belle, la vie ? Nous avons donc pu explorer les lieux tout à notre aise, et nous attarder devant quelques trésors ...

Celui-ci tout d'abord, un lustre du XIIème siècle, d'un périmètre de 15,77 mètres et représentant la Jérusalem céleste. Une pièce magnifique ! 

ou cet autre : un antependium (littéralement : "qui pend" devant l'autel) tout en or et émaux incrustés ! Nous avons pu également admirer une chaire complètement baroque et délirante, où Jésus domine les sept péchés capitaux :

Bien sûr au premier plan, avec son miroir et son paon vous reconnaissez aisément la "vanité" mais l'autre à droite, là, avec son cochon ... une petite idée ?

Au bout des vingt minutes le gentil monsieur revient, il a envie de parler (il parle d'ailleurs un peu le français), il nous explique qu'il a fait le chemin de Saint Jacques en plusieurs fois, qu'il aime la France ... Nous le remercions beaucoup et en partant nous saluons Saint Jean Népomucène, qui est le saint préféré de Ma Douce :

mais on se demande un peu ce qu'il fait là, vu qu'il n'y a ni pont ni rivière !

Et maintenant, sus à la Bavière ! Nous faisons un bon bout d'autoroute et les camions, qui occupent toute la voie de droite, défilent sous nos yeux : HU pour la Hongrie, RO pour la Roumanie, HR pour la Croatie, PL pour la Pologne, BG pour la Bulgarie, CZ pour la Tchéquie, SK pour la Slovaquie, à ne pas confondre avec SLO pour la Slovénie ... toute l'Europe Centrale est au rendez-vous ! ça en fait du monde sur l'autoroute ... et comme d'habitude il y a des travaux ... mais comment faire autrement en Allemagne ? Nous savons déjà, pour être passés par là, qu'on n'avance guère plus vite sur les autres routes, à cause des villes et villages à traverser, à cause des limitations de vitesse imposées à chaque carrefour, alors on prend notre mal en patience ... en admirant les nombreux panneaux solaires !

Nous arrivons quand même à Regensburg (Ratisbonne) en fin d'après-midi. La lumière est douce, les bords du Danube aussi ... Et en parlant du Danube :

Je n'avais pas remarqué ça la première fois qu'on était venus : "Halt deine Donau sauber !". Qu'est-ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Je reconnaissais "halt", c'est facile quand on est né dans les années 50 et qu'on a vu tous ces films de guerre : "halt, raus, schnell, papier, ..." ! Je reconnaissais Donau, qui est le nom allemand du Danube, mais le reste, mais le tout ? Heureusement Ma Douce, entre autres qualités, maîtrise un peu le germanique et elle m'expliqua que ce message voulait dire : "Garde ton Danube propre !" Donc pour "halt" c'était un peu raté ... mais pour le reste c'était clair, sauf qu'écrit comme ça sur les berges ça fait un peu tache, non ? Enfin ...

Après nous être fait méchamment éjecter d'un restaurant dont rien n'indiquait qu'il était fermé, et avoir été très gentiment accueillis dans un autre dont tout indiquait qu'il était ouvert, nous prenons la route de Donaustauf, de notre hôtel qui n'est qu'à 10 kms. Une merveille ! Une grande chambre qui donne directement sur un petit jardin ... Je trouve encore assez de forces pour regarder la fin du match Angleterre-Croatie ... jusqu'au bout des prolongations ... et je m'endors très satisfait !

Partager cet article
Repost0

commentaires