Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 19:31

Oui, je sais, j'ai un peu triché : cet article aurait dû être publié avant celui concernant le " Káli- medence". Oui mais voilà, je n'avais pas les photos nécessaires pour illustrer notre passage à Tihany. Il m'a donc fallu aller les chercher chez notre amie accompagnatrice, ce que je viens de faire, et voilà donc l'article au complet !

Si vous avez suivi nos aventures jusque là (voir la série "on the road Eugène") vous devez vous douter de l'état de fatigue dans lequel nous étions en ce samedi 14 juillet au soir ... ainsi que celui du dimanche 15 juillet au matin ...

Et pourtant le 15 juillet 2018 ce n'était pas n'importe quelle date ! Non ? ça ne vous dit déjà plus rien ? Hé oui, la finaaaale de la Coupe du Monde de football !!! Alors en plus il fallait garder quelques forces pour supporter l'équipe nationaaaale comme il se doit ...

On a donc commencé doucement doucement ... lassan-lassan comme on dit en hongrois ... Petit déjeuner tardif, petite promenade en ville pour ces dames : Ma Douce, sa maman qui nous avait gentiment accueillis la veille, et notre amie. Elles ont eu la chance de trouver l'église serbe qui était ouverte :

très belle église, malheureusement pas en super-état ...

et puis la synagogue qui était fermée :

beau bâtiment néo-classique, avec les étoiles de David sur le toit ...

Normal qu'elle soit fermée d'ailleurs puisqu'on était dimanche, et qu'elle est devenue bibliothèque municipale ... Très peu de Juifs sont revenus à Baja ... Wikipedia indique qu'il y a aujourd'hui environ 45 000 Juifs en Hongrie alors que "Holocaust encyclopedia" donne un chiffre de 447 000 en 1939 ... Beaucoup de synagogues désaffectées donc, et quelquefois c'est bien triste : ainsi lors d'une visite à celle de Nagyvárad (aujourd'hui Oradea en Roumanie), nous avons rencontré un vieux monsieur qui était le gardien des lieux, et qui n'avait que ses chats à qui parler ...

Moi, pendant ce temps ? je ne sais plus trop, je devais errer dans quelque limbe. Puis se fit rapidement jour l'idée d'une promenade touristique en bateau sur la Sugovica, la petite rivière qui coule à Baja, ce que nous n'avions encore jamais fait ... Moi je dis "pourquoi pas ?" ... à condition d'être revenus à temps pour le match ! Comme on me fournit toutes sortes de promesses et de garanties, y compris la jeune fille qui prend les billets à l'entrée de la passerelle, allez, en route, voguez jeunesse ! Nous embarquâmes ...

ah non, là c'est le débarquement !

Oui je sais, il suffit d'imaginer le mouvement inverse, les gens qui descendent, qui franchissent la passerelle, qui entrent dans le petit bateau ... Le plus important c'est quand même d'avoir une idée du cadre : rivière, arbres, bateaux ...

Nous avons donc accompli un trajet assez long (1h30 environ) autour des îles qui parsèment l'espace entre Danube et Sugovica. C'était très, très tranquille ...

tellement tranquille ...

... que j'en avais du mal parfois à me rappeler qu'il y avait une finale qui arrivait, qui était presque là !!! Quand je pense qu'en d'autres lieux, dans plein d'autres endroits, on commençait tout juste à ingurgiter des litres de bière, histoire de se chauffer les poumons et les neurones, qu'on se racontait déjà les meilleurs souvenirs de 98 ... Et moi j'étais là, sur la Sugovica, à admirer les bateaux brise-glace :

"jég" ça veut dire "glace" et "törő" ben devinez quoi ?

Donc, d'après la photo (absolument authentique, je vous le rappelle) qui figure ci-dessus, il y a au moins sept bateaux brise-glace à Baja, ce qui n'est pas rien ! A moins que les tout premiers ne soient déjà partis à la casse ... La glace, en effet, peut être épaisse sur le Danube quand la température chute à - 18, - 20 ° ... Et le port de Baja sert d'abri aux péniches (le plus souvent) qui se trouvent coincées sur leur chemin vers la Serbie, la Roumanie, ou même plus loin ...

à gauche le Danube, à droite la Sugovica ... qui mène à Baja !

D'ailleurs, vous devinez peut-être que sur la photo, juste devant le monument consacré à István Türr (gloire locale à la vie très intéressante dont il faudra que je vous parle une autre fois, rappelez-le moi) figure un petit panneau sur lequel est inscrit : "Baja Téli kikötő", ce qui veut dire "Baja, port d'hiver". Vous ne me croyez pas ?

bien sûr il vous faudra zoomer un peu ... débrouillez-vous !

Et donc, après avoir fait le tour des îles, nous sommes revenus par la Sugovica ...

Au fond, Baja, ses maisons, son clocher si caractéristique ... bon, je sais que tout ça fait un peu carte postale et guide touristique, mais difficile de faire autrement avec cette si jolie petite ville, si calme, si douce, si tranquille ... Et puis, étant donné l'omniprésence de l'eau sous toutes ses formes (sources, canaux, rivière, fleuve, il ne manque guère que l'océan) on ne s'étonnera pas que la fête locale soit celle du poisson ... d'eau douce ! On ne s'étonnera pas non plus que Ma Douce aime tant nager et qu'à côté d'elle je ne ressente durement ma nature profonde de fer à repasser ...

La finale ? ouais, on a gagné. Pas grand-chose d'autre à dire à ce sujet, désolé ...

Nous sommes restés deux jours à Baja, à profiter des bons repas de "belle-maman", à récupérer du voyage, à écouter le carillon de l'église égrener ses chansonnettes dix minutes avant chaque heure ...

Et puis le mardi nous avons repris la route, direction le Balaton. Vous savez déjà, si vous connaissez ce blog, que la famille de Ma Douce, comme nombre de familles hongroises, possède une maison au bord de ce lac qui est comme une mer intérieure, et c'est là, bien sûr, que nous allions pour continuer notre été. Mais sur la route nous nous sommes arrêtés plusieurs fois, d'abord à Simontornya :

sur la route on a vu pas mal de cigognes aussi ..

le château de Simontornya, donc ...

Un lieu intéressant, ne serait-ce que parce qu'il fait partie des rares châteaux hongrois qui ont survécu aux vagues de destruction : la 1ère avec les Turcs qui, je vous le rappelle, ont occupé la Hongrie de 1529 à 1686 et, en un siècle et demi, ils ont eu le temps d'en raser, des châteaux, et la 2ème avec les Autrichiens qui, surtout après l'insurrection de Rákóczi début 18ème, n'ont eu de cesse d'éliminer toutes les places de résistance potentielles. Tout ça fait qu'il n'en reste pas beaucoup, des châteaux hongrois et que par conséquent les Hongrois y sont très attachés. C'est le cas également pour Ozora que nous avons visité ensuite.

Là encore les relations de Ma Douce se sont avérées très utiles puisqu'elle a retrouvé sur place d'anciennes collègues, et que du coup nous avons eu droit à une visite guidée privée, et à tarif réduit, qui plus est ! Ici le plus intéressant a été sans doute l'histoire de "Pipo", seigneur du lieu né Filippo Scolari. Arrivé en Hongrie à l'âge de 13 ans, il se fait vite remarquer pour ses qualités et finit par devenir un diplomate de renom. Notons également qu'il a participé à pas moins de 18 expéditions contre les Turcs ... la diplomatie ce n'est pas tout non plus !

Et après nous sommes arrivés au bord du Balaton et nous nous sommes offert une fois de plus le plaisir de le traverser en ferry, au niveau de Tihany :

un petit coup de fraîcheur bien agréable !

Ce n'est pas cher, ça ne dure pas longtemps, mais cela suffit pour vous mettre vraiment dans l'ambiance Balaton, avec le vent, l'eau, les oiseaux, les voiliers ...

Puis Tihany donc, haut lieu de l'histoire hongroise, avec son abbaye fondée en 1055, lieu de sépulture du roi András Ier qui y fit également édifier un monastère bénédictin.

voilà l'abbaye telle qu'on la découvre au sommet de la presqu'île

Si vous avez la plus petite idée de l'histoire des styles architecturaux, vous devez être un peu surpris. En effet, l'abbaye érigée en 1055 et le monastère ont été détruits au moment de l'occupation turque et ce n'est qu'au 18ème siècle que les deux bâtiments ont été reconstruits dans le style baroque, d'où l'apparence actuelle. Et encore l'extérieur reste somme toute assez sobre, mais à l'intérieur ...

on a du beau baroque bien doré comme il faut !

Même s'il y a toujours un peu de monde il est bon de se balader dans les rues en pente de Tihany, avec ici et là les échappées sur le lac Balaton. Un endroit touristique, certes, mais il me semble pourtant que ce sont surtout des Hongrois qui sont là, parce qu'ils sont très attachés à cet endroit. Et puis ... en dehors des Tsiganes qu'est-ce qui est vraiment typique en Hongrie ? Allez, réfléchissez un peu ... c'est rouge et ça se mange ... le nom commence par un "P" ...

Hé oui ! le Poivron, qu'on appelle ici Paprika, et qu'on met à toutes les sauces en Hongrie !

Ensuite, nous sommes allés jusqu'à la maison familiale, où nous nous sommes enfin reposés !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires