Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 23:05

Là encore, en ce jeudi 19 juillet, matinée plutôt tranquille : c'est bon de profiter de la maison, de son grand jardin, de la vue sur le Balaton ... Mais la route nous appelle encore !

Nous commençons nos visites du jour par Balatonfüred qui, comme son nom l'indique ("füred" est une forme de "fürdő", qui veut dire "bain") est une ancienne station thermale sise au bord du lac. Contrairement à ce que j'ai dit dans l'article précédent (mais il n'est pas rare de se contredire quand on parle de la Hongrie) on est donc plutôt sur un chapitre élégant, dont on trouve sans difficulté les traces :

Vous avez ici une vue de l'hôpital où l'on soigne, en particulier, les problèmes cardiaques.

Nous avons pique-niqué sur un banc, face au lac, en regardant manœuvrer les bateaux chargés de touristes ...

Vous voyez en haut de la presqu'île à droite, c'est l'abbaye de Tihany !

Nous jetons un coup d’œil également à la villa Vaszary, élégante demeure du 19ème ainsi appelée du nom de l'abbé bénédictin qui en avait la jouissance ... Quand on pense qu'à une époque elle a été occupée par l'armée hongroise puis par les soldats soviétiques, on se dit qu'elle l'a échappé belle ! C'est aujourd'hui un musée tout ce qu'il y a de distingué ...

Puis passant à l'autre extrémité du bassin de Káli, du côté est, nous arrivons à Veszprém. Malgré les festivités qui s'y déroulent (on dirait bien qu'il se passe toujours quelque chose à Veszprém), nous trouvons à garer la voiture pas trop loin du centre ancien. L'avantage de connaître un peu la ville, où nous sommes déjà venus plusieurs fois. Il faut dire que nous y avons de très gentils amis, qui se montrent toujours contents de nous revoir ! Comme ils travaillent tous les deux à cette heure, nous nous promenons un peu dans la ville en attendant de les rencontrer ...

La vieille ville de Veszprém, qui se situe sur un piton rocheux, est indubitablement très ecclésiastique ... Ce ne sont partout qu'églises, chapelles, palais de chanoines, d'archevêques, et de tout ce que vous pouvez imaginer portant soutane.

voilà ... genre bien propre et bien cossu !

Et 'est vrai qu'au bout d'un moment c'est un tout petit peu étouffant, d'autant qu'avec la chaleur renvoyée par les pierres ... c'est pourquoi il est conseillé d'aller tout au bout de la rue principale, là où le vent souffle toujours, si fort que vous avez intérêt à cramponner vos chapeaux de soleil ...

quand je vous parlais de piton ...

On aime beaucoup cet endroit, non seulement parce qu'il est aéré, mais aussi parce qu'il surplombe la ville en vous donnant un peu l'impression d'être à la proue d'un bateau ... En contrebas, quelques maisons, un jardin public traversé par un petit ruisseau, les ruines d'un monastère très ancien et, au loin, la chaîne des monts du Bakony ...

Nous avons retrouvé notre amie qui avait fini de travailler, et qui nous a rejoints dans une très belle exposition consacrée à la Hongrie de la Renaissance, et qui se tenait dans une ancienne église. Compliquée l'histoire de la Hongrie, et ça ne date pas d'aujourd'hui ! Mais bon je ne vais pas vous infliger un pensum historique, d'ailleurs j'en serais bien incapable ! Ce que j'ai retenu, en gros, c'est que le roi Matthias (né en 1443, mort en 1490, roi de 1458 à sa mort) avait pour emblème un corbeau (on l'appelait d'ailleurs Matthias Corvin) tenant un anneau dans son bec ... Il est toujours très aimé et très respecté aujourd'hui ...

Ensuite, grâce à notre amie qui travaille aux Archives, nous avons pu visiter une petite chapelle du XIIème siècle, où l'on voyait encore quelques fresques murales, et puis un reste de monastère dont on tentait de reconstituer quelques éléments ... et le jour tirait déjà à sa fin ... nous avons bu un verre à une terrasse, moi j'ai bu une bière sicule, les filles des machins sans alcool, évidemment !

Sur la route qui ramenait à la maison familiale, dans la belle lumière du soir, nous ne nous sommes arrêtés qu'une fois, à Nagyvázsony, petit village où subsistent également les ruines d'un château :

et devinez un peu ce que c'était que ça ?

Eh bien oui, plaqués contre le donjon, l'édicule des toilettes et leur tuyau d'évacuation : où l'on voit que "la chose" est devenue assez vite une affaire privée, finalement !

A demain pour de nouvelles découvertes !

Partager cet article
Repost0

commentaires