Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 16:01

Et voilà, chères lectrices et chers lecteurs, que nous arrivons à la fin de notre beau voyage, avouez que vous n'en êtes pas fâché(e)s !

Or donc, nous sommes à Susa, plus très loin de la frontière française. Songez que le soir même, que dis-je ? le soir ? l'après-midi même je devais serrer ma chère petite-fille dans mes beaux bras musclés et bronzés !!! Ah, j'avais hâte ! Mais un voyage est un voyage et il faut le mener jusqu'au bout : visite de Susa donc, en bonne et due forme ...

Je ne sais pas si vous connaissez ou si, comme nous, vous êtes déjà passés par là sans même vous arrêter. C'est sûr que quand on la traverse par la route principale (et je ne parle pas du contournement par l'autoroute) elle n'est pas super-attirante, cette ville. Il faut donc prendre le temps de la parcourir à pied, de se perdre dans des petits chemins bordés de murs en pierres sèches et là, croyez-moi, ça vaut le coup !

Elle, c'est l'église que vous aperçue de nuit dans l'article précédent ... Promenons-nous encore un peu plus loin ... Prenons notre temps, savourons-le ... pas grand-monde dans les rues, il est encore tôt et il ne fait pas trop chaud ...

Tiens ? une espèce de villa romaine ? de quand donc peut-elle dater ? cela ressemble bien à une "folie bourgeoise" du 19ème ... celle d'un érudit local passionné d'art ancien ? d'un notable féru d'esthétisme et de Renaissance ?

Et celle-ci ?...

Ah ouais, pas mal ! On croirait presque de l'authentique ... mais peut-être que ça en est ? La maison d'un nobliau depuis longtemps disparu et qui n'aurait laissé que ces jolies traces derrière lui ? Après tout, tout le monde ne peut pas en dire autant ...

Plus loin, à l'extérieur de la ville, un nouvel amphithéâtre. Décidément ce voyage, du début à la fin, aura été placé sous les auspices de l'Antiquité ! Mais n'oublions pas qu'à Susa également nous sommes proches d'une frontière et donc ce n'est pas très étonnant d'y trouver un camp romain ...

Ah qu'il faisait bon se promener là avec Ma Douce ... Il faisait doux, cela sentait bon comme une garrigue provençale ... On aurait voulu le prolonger indéfiniment ... à condition de tenir ma petite-fille par la main, quand même !

Et puis au bout du chemin, stupeur ! Au-delà d'un aqueduc amenant l'eau au château de la comtesse Adelaïde un superbe arc de triomphe dans un état de conservation tout à fait surprenant ... Le bas-relief figurant sur la frise était particulièrement intéressant :

Comme vous le voyez (enfin, j'espère !) il s'agit d'un sacrifice animal destiné à célébrer la paix entre Marcus Julius Cottius, roi des Ligures et de tout un tas d'autres tribus, et César Auguste, empereur de Rome, ce qui nous amène précisément en l'an 8 avant Jésus-Christ. Pas mal, non, pour une ville "qui n'a l'air de rien" ?

Nous finissons la balade en traversant, sous le château, un cimetière de partisans et nous jetons un dernier regard sur Susa ... en nous promettant d'y revenir !

quelquefois on est obligé de sacrifier à la carte postale ... c'est trop joli !

Alors voyons voir si vous avez suivi les épisodes précédents du voyage : nous sommes dans les Alpes, ok ? nous sommes parvenus dans une vallée, en tout cas un lieu de passage entre deux pays, ok toujours ? alors qu'est-ce qu'on s'attend à voir sur le bord de la route, plus ou moins gros, plus ou moins ancien ? oui ? là-bas au fond ? bien ! BIEN !!! Madame vous venez de gagner une belle photo prise depuis la voiture :

Hé oui, un FORT ! un bon gros fort bien costaud, destiné à surveiller le passage entre l'Italie et la France ... Celui-ci s'appelle Exilles, ce qui fait un peu "Désert des Tartares" vous ne trouvez pas ? Et figurez-vous qu'en allant sur Wikipédia j'apprends que l'Homme au masque de fer y fut enfermé, avant de finir embastillé ... mince alors ! 

Restait donc à franchir les Alpes par le col de Montgenèvre, en priant pour que la bonne vieille C3 ne nous lâche pas si près du but. C'est certain que c'est un peu plus dur que le Brenner par ici, et au bout d'un moment elle s'est mise à faire de drôles de bruits, la C3 ! On s'est un peu inquiété mais finalement nous sommes arrivés en haut du col et nous l'avons laissée reposer un peu, ce qui nous a permis de visiter un vide-grenier installé sur un parking au bord de la route.

Et puis nous sommes redescendus vers Briançon ...

vous les voyez, les forts perchés de chaque côté de la vallée ?

Et là, pour une fois, nous nous sommes arrêtés, bien décidés à visiter, cette fois, les fortifications. On ne voit que ça quand on arrive à Briançon. Combien de forts ? 2 ? 3 ? davantage ? Ah ils ne faisaient pas dans la demi-mesure, du temps du sieur Vauban ! En tout cas nous en avons visité un mais ne me demandez pas lequel, l'architecture militaire et moi, ça fait deux ... Tout ce que je sais c'est qu'il y avait beaucoup de marches ...

vous le voyez, le fort tout en haut ?

et ça c'est la récompense après toutes les marches ...

Honnêtement oui, c'est gros, c'est costaud mais ça ne m'impressionne pas trop, je ne dois pas avoir la fibre guerrière, probablement ... En fait quand j'étais là-haut j'ai un peu pensé à la Bastille de Grenoble, qui est située à peu près de la même façon ... J'ai été beaucoup plus intéressé et charmé par la vieille ville, entièrement construite sur un piton rocheux ... et fortifié :

Et voilà, jeunes gens ! nous voilà arrivés au bout de ce merveilleux voyage ! après ce fut la vallée de la Durance et puis et puis ma petite-fille qui se cache dans les jupes de sa maman parce qu'elle ne me voit pas assez souvent, mais ça c'est une autre affaire, strictement privée !

Un petit cadeau pour nous quitter :

https://www.youtube.com/watch?v=aF80WSPx2ZI

"dépêchez-vous de salir vos souliers

si vous voulez être pardonnés " .... j'adore !

szia ! sziasztok ! arrivederci ! à bientôt !!!

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires