Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 08:05

Alors, jusque là, si on me disait "Parme", comme tout un chacun, je pensais "jambon" ou, à la limite, "parmesan" ... Bref des choses triviales, quoiqu'elles aient leur intérêt. Mais désormais quand on me dira "Parme" je penserai "baptistère" ...

Aïe aïe aïe mes enfants, quelle claque quand vous entrez là-dedans ! De quoi tomber sur ses fesses !

n'est-ce pas ???

Historiquement il s'agit d'un édifice octogonal qui a connu plusieurs campagnes de construction du 12ème au 14ème siècles. C'est ce qui explique que la base soit de style roman alors que les étages supérieurs et en particulier les nervures de la voûte appartiennent au gothique. Il aurait fallu y passer des heures, dans ce baptistère, pour déguster chaque peinture, chaque sculpture, le moindre détail ornemental revêtant un intérêt particulier ...

Admirez cette Vierge au manteau protecteur, surmontée d'un Christ en croix d'une grande finesse, et enfin tout en haut la sculpture d'un ange un peu naïf, encadré de deux Saints (Pères ?) ... Et c'est comme ça partout, où que vous posiez les yeux ! Nous sommes sortis de là, au bout d'une heure, saoulés de beauté ...

Il n'y a que quelques mètres à faire pour trouver la cathédrale. Imposante, massive ...

un petit air lombard, quoiqu'on ne soit pas en Lombardie ...

Peut-être qu'on aurait dû la visiter AVANT le baptistère ? Car même si elle est immense, magnifique, superbe, et regorge elle aussi d’œuvres uniques et précieuses, elle ne recelait pas la même émotion que le bâtiment précédent ...

plein les mirettes, certes ...

une coupole décorée par le Corrège entre 1526 et 1530, ça en jette !

Et puis, en déambulant parmi tous ces ors et ces marbres, on pouvait découvrir quelque chose de plus fin, de plus modeste et discret, comme ceci, par exemple :

et cette Descente de Croix date, quant à elle, du XIIème siècle ...

L'étape suivante nous conduisit à Ferrare, c'est-à-dire que, poursuivant vers l'est, nous commencions à remonter vers le nord, en suivant de loin la courbe de l'Adriatique. Que vous dire d'abord de Ferrare, sinon qu'il y faisait très chaud ? Du coup Notre Vieille Amie préféra rester au frais dans un salon de thé climatisé pendant que nous visitions un peu la ville ancienne ...

A tout seigneur tout honneur, nous avons commencé par le palais du duc de Ferrare, le château d'Este, nom d'une grande famille italienne.

Bien fort, le château puisqu'il s'agissait au départ de se prémunir contre des révoltes populaires !

Nous avons poursuivi notre chemin en essayant de trouver un peu d'ombre, préférant les ruelles aux grandes places ... D'ailleurs ce ciel immaculément bleu avait parfois quelque chose de presque palpable ...

Ceci, par exemple, est une vue prise depuis la cour intérieure du Teatro de Ferrare ...

De petite rue en petite rue, nous sommes revenus vers la cathédrale, à laquelle vous échapperez cette fois puisqu'elle était complètement fermée pour travaux, et que sa façade était recouverte de panneaux de chantier. QUI a poussé un soupir de soulagement ? Pour la peine, vous aurez droit tout de même à une vue latérale de ce bel édifice :

que je trouve particulièrement intéressante car on y voit à quel point, dans ces siècles-là, le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel (des boutiquiers et négociants) étaient inextricablement liés l'un à l'autre ...

Ensuite nous avons repris Notre Vieille Amie et la voiture et nous avons sillonné la ville car Ma Douce voulait encore voir quelque chose avant de partir. Et quand Ma Douce VEUT voir quelque chose, ben ... vous n'avez plus qu'à prendre votre mal en patience ... Il faut dire que l'endroit en question valait son pesant d'or, non, de diamants plutôt :

bling bling ! archi-Renaissance, pas vrai ?

Eh oui, le Palazzo dei Diamanti, construit en 1492 (ça ne vous rappelle rien ?) pour le bon vouloir d'Hercule 1er d'Este ... Imaginez que pour la façade de ce palais il a fallu pas moins de 8 500 blocs de marbre ! Ah dame ! c'est qu'on ne lésinait pas dans ce temps-là pour impressionner le visiteur ! Du coup Ma Douce s'en est donné à cœur joie :

Il faut dire qu'elle est assez "fan" de tout ce qui est un peu géométrique ...

Et puisque cette fois nous avions vu ce que nous voulions voir à Ferrare, nous avons repris notre route vers le nord et la Brenta, qui est un fleuve de villégiature reliant Padoue à Venise. Mais c'est déjà l'histoire que vous trouverez dans le quatrième épisode ! Ciao, ragazzi !

Partager cet article
Repost0

commentaires