Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 09:56

C'est drôle, un blog ... ça nous est tout à fait proche, un peu comme un journal, et puis une fois qu'un article est écrit et "livré en pâture" à un public putatif, ça vit sa vie, comme un petit enfant ...

Bien sûr l'auteur a un moyen de contrôler sa croissance, ce sont les statistiques journalières qui le renseignent sur le nombre de visiteurs et le nombre de pages vues. Je ne manque pas de les consulter chaque matin, ce qui d'ailleurs peut avoir une influence sur mon humeur du jour ...

Pour le mois de septembre qui vient de passer, on peut dire que le "budablog" a bien végété : en 30 jours (dont 2 à zéro), 72 visiteurs pour 84 pages vues. Une misère ! J'ai pourtant fait l'effort de publier 3 articles sur nos vacances estivales, rien de transcendant, je sais bien, mais quand même, ne serait-ce que pour les images ! Peut-être allez-vous me dire : "mais attendez, 72 visiteurs ce n'est pas si mal, ça fait 2,4 visiteur par jour, et 84 pages ça en fait presque 3 par jour." Je suis d'accord mais je ne sais pas pourquoi, je m'étais fait à l'idée que 200 pages mensuelles était un score tout à fait honorable. Dans l'ensemble le blog a tenu bon, et en voilà les stats depuis le début de l'année :

- janvier 2020 : 246 pages vues

- février : 205

- mars : 202

- avril : 253 (un petit effet "confinement" ?)

- mai : 145 (suite au "déconfinement" ?)

- juin : 128

- juillet : 121

- août : 161

et septembre donc : 84

Curieux, non ? Est-ce qu'on peut en tirer quelques éléments d'interprétation ? Le rebond d'avril et le décrochage de mai peuvent se comprendre au vu des circonstances, mais pour le reste ? Pourquoi cette légère remontée en août ? pourquoi cet effondrement brutal en septembre ?

Et encore je ne vous ai pas dit le plus beau, ce qui a provoqué la rédaction de cet article. Octobre commençait comme septembre avait duré : le 1er : 1 visiteur, 2 pages vues / le 2 : 1 visiteur, 1 page vue. Je commençais à me dire que j'en avais pour 31 jours comme ça, et encore plus, jusqu'à ce que j'arrête d'écrire dans ce blog, en fait, parce que j'en étais arrivé là ... Et puis le 3 octobre, coup de tonnerre, illumination dans la grisaille qui m'envahissait : comme chaque matin, après le petit déjeuner et avant la douche je me suis assis en pyjama devant l'ordinateur, je l'ai allumé, je me suis connecté à Overblog, j'ai cliqué sur "statistiques" et là devant mes yeux ébaubis s'est affiché le score incroyable de 41 visiteurs pour 52 pages vues !!!

Je ne me suis pas pincé, parce que je ne suis pas maso, mais bien sûr j'avais du mal à en croire mes yeux. Pourquoi tout à coup cet afflux soudain ? Une erreur d'Overblog qui allait être incessamment réparée ? Un prof de blog qui s'est servi du mien pour son cours ? Un cercle mystérieux qui s'est fait clandestinement passer le mot ? Et ce qui m'a encore plus surpris c'est que parmi tous ces visiteurs 17 ont pris la peine de visiter la page qui traite de "Le Bon Dieu n'est pas chez lui", un recueil de nouvelles de Béla Osztojkan, un auteur hongrois que j'adore mais qui n'est pas le plus connu, loin de là.

Vous pensez bien que le soir j'ai eu un peu de mal à m'endormir en pensant aux stats du lendemain ... Eh bien ça a continué : 27 visiteurs pour 35 pages vues, et le surlendemain 15 pour 21 pages ... et hier le blog est revenu à la normale : 2 visiteurs pour 3 pages vues. Et demain ? c'est à dire aujourd'hui en fait ?

Un blog vit sa vie, faite d'endormissements et de poussées de fièvre, de routine et de surprises, exactement comme un petit enfant ...

Partager cet article
Repost0

commentaires