Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 18:14

Ma Douce est croyante, ce qui ajoute à son charme et, je dois le dire, à son mystère ... En effet, de mon côté, je n'ai reçu aucune éducation religieuse et ma "foi", si l'on peut dire, se résume à un grand point d'interrogation. Pourtant Elle tenait beaucoup à ce que notre union civile fût consacrée religieusement, ce à quoi je consentis sans trop de difficultés. Mon principal souci dès lors était de mieux comprendre ce que ça voulait dire, "se marier à l'église", pour ne pas être un simple spectateur de ce qui allait se passer ...

Mais savez-vous qu'un mariage religieux, ça se prépare ? C'est pourquoi nous avons passé 2 soirées chez un couple accueillant qui nous a gentiment aidés à y voir un peu plus clair dans cette affaire de bénédiction nuptiale. La 1ère fois fut la plus intéressante, parce que nous étions 3 couples de "candidats au mariage" avec des histoires et des sensibilités vraiment différentes ! Nous avons également rencontré le curé de Vienne à 5 reprises, et à chaque fois pendant 2 heures ! Je ne veux pas citer son nom ici, mais je tiens à rendre un hommage sincère à sa grande ouverture d'esprit, qui lui a permis de ne pas s'offusquer de toutes les questions et remarques que je lui ai adressées, et il y en avait ! Le mariage était fixé au 16 juillet, dans une petite chapelle au bord du lac Balaton ...

 

Nous sommes arrivés à l'aéroport de Budapest (qui ne s'appelle plus Ferihegy mais Liszt Ferenc ; on verra plus loin que d'autres changements de noms, et pas des moindres, sont intervenus ici et là) : 39° à la sortie de l'avion, un vrai four ! Malgré la canicule, le bon papa de Ma Douce était là pour nous accueillir et nous emmener à l'appartement de son fils et de mon beau-frère, où nous devions passer une nuit avant de partir pour le Balaton.

 

Le lendemain nous avons retrouvé avec plaisir la maison familiale de la rive nord qui, même si elle n'est pas très jolie avec ses gros blocs de grès rouge, vous a un air de robustesse des plus rassurants !

mariage-Balaton-003.jpg

Et puis le grand jardin, si beau quand il s'étend à la lumière du couchant ...

 

mariage-Balaton-004.jpg

 

Et puis Ma Douce qui est si heureuse quand on est là bas, au pays de son enfance ...

Nous avons passé là quelques jours paisibles, vraiment bienvenus après une année de travail un peu difficile. Le soir, sur la terrasse, nous écoutions les grenouilles en regardant les étoiles ...

 

Et puis, peu à peu, les choses se sont accélérées. La météo, tout d'abord, devint franchement menaçante. Le jeudi soir par exemple, alors que nous étions allés manger des poissons frits à Badacsony, il y eut un coup de vent terrible comme il y en a quelquefois n'importe où en Hongrie. La pluie semblait inévitable. Pourtant ce soir-là il ne tomba pas une goutte. Le vendredi, c'est à dire la veille du mariage, la gardienne de la petite chapelle que nous étions allés visiter nous assura qu'il pleuvrait sans nul doute le lendemain. Il fallait pourtant s'affairer, et tout le monde s'y est mis en essayant d'oublier ses craintes ! Mon plus jeune fils avait pu venir depuis Bruxelles, ce qui m'a fait bien plaisir. Aucun stress d'ailleurs dans ces préparatifs, chacun(e) mettant de son mieux la main à la pâte pour que tout soit prêt à temps.

 

Le samedi matin, il faisait un temps magnifique, pas trop chaud, et surtout sans le vent qui aurait pu faire plier les tentes de la garden-party ! Le traiteur arriva à temps avec tables, verres et vaisselle ; les tentes furent montées sans trop de difficultés, et arrimées autant que possible, on ne sait jamais ! Les invités arrivèrent les uns après les autres, le plus souvent en droite ligne de Budapest. Les uns après les autres, ils garèrent leurs voitures sur la pelouse, là où j'avais artistement disséminé des pétales d'hibiscus la veille, en harmonie avec la décoration opérée par une amie de la mère de Ma Douce, un peu originale mais très sympa ...

mariage-Balaton-019.jpg

 

Et puis, bon, le moment est venu où il fallait y aller, hein ? Heureusement la rencontre avec le prêtre hongrois qui devait nous marier s'était également très bien passée, et la franchise de son regard et la largesse de ses épaules avaient elles aussi quelque chose de rassurant ! On avait quand même un peu le trac en entrant dans la petite chapelle au son de la "Marche nuptiale" jouée sur un orgue de campagne !  

Que vous dire ? Je ne vais pas vous retracer l'événement dans son détail, ce qui serait ennuyeux à la fois pour ceux qui connaissent bien et pour ceux qui n'y connaissent rien ! Il y eut beaucoup d'émotion, bien sûr, beaucoup de douceur et de force aussi dans cet engagement solennel parmi une communauté de croyants. La petite chapelle était juste assez grande pour contenir la trentaine d'invités présents ...

 

mariage-Balaton-036.jpg

 

Une particularité pourtant : la cérémonie fut bilingue, mon beau-frère étant non seulement mon témoin mais aussi mon traducteur pour les passages-clés qui réclamaient une compréhension pleine et entière. Des textes furent lus, en français et en hongrois, des serments furent prononcés, main sur le coeur et main sur la croix ...

 

mariage-Balaton-015.jpg

 

Des chants furent chantés ...

 

A la sortie, des bisous furent donnés, beaucoup, des mains furent serrées, des voeux formulés ... et nous on avait le coeur qui dansait devant la petite chapelle, au bord du lac Balaton !

 

mariage-Balaton-001.jpg

 

  Mais il fallait aussi faire "danser les corps", ce qui était le but de la garden-party qui allait suivre ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Mes félicitations et mes voeux de bonheur aux jeunes mariés! (avec mes excuses de découvrir si tardivement cet heureux événement). Et merci pour cette reprise d'activité sur cet excellent blog!
Bien à vous.
Répondre
L


Merci pour vos voeux ! Cela fait plaisir de retrouver un fidèle lecteur ! Portez-vous bien ...