Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 22:13

Et maintenant le retour !

Le "concept" était de suivre autant que possible le cours du Danube, en remontant vers sa source, eh bien, croyez-moi, ça vaut le coup !

Nous sommes partis de Baja, charmante petite ville méridionale, située non loin de la frontière serbe, au confluent du Danube et de la Sugovica. Les habitués de ce blog doivent bien la connaître puisque plusieurs articles lui ont déjà été consacrés. Après des adieux émouvants à la maman de Ma Douce, nous avons pris la route qui longe plus ou moins le fleuve, appelé Duna en hongrois, jusqu'à Budapest. Là nous devions prendre en charge la soeur de Ma Douce, et aussi rencontrer quelques amis que nous n'avions pu voir jusque là. Après des adieux déchirants au papa de Ma Douce et aux amis, nous avons pris l'autoroute direction Vienne. Ah ! l'arrivée sur Vienne quand on vient de la Hongrie : une horreur ! C'est moche, bétonné, plein d'usines plus sales et effrayantes les unes que les autres, à se demander comment on a pu réunir autant de laideur dans un seul et même endroit ! Bref, il faut passer aussi vite que possible, et en fermant les yeux ! On a couché dans l'appartement d'une copine de la belle-soeur, dans le quartier des ambassades, pas loin du Belvédère. Eh bien, vous voulez que je vous dise ? Vienne aussi peut être assez moche et sinistre, quand on y fait un petit tour le soir ... même si, tout à la fin nous avons entrevu un grand château ...

Le lendemain nous avons déposé la belle soeur pas loin du centre et nous avons pris la direction de l'ouest. La sortie de ce côté est nettement plus jolie : après avoir dépassé le château de Schönbrunn on se retrouve presque aussitôt à la campagne ! Désireux d'avancer, nous avons à nouveau pris une autoroute jusqu'à Linz, où il pleuvait. Cela n'empêchait pas les habitants de faire la fête, une bonne grosse fête autrichienne, avec flonflons, baraques foraines, podiums géants et ... une multitude de secouristes ! Nous nous sommes promenés un peu au bord du fleuve qui s'appelait maintenant le ou la Donau, et nous en avons pris une photo :

024 Linz (17)

 

Puis nous sommes repartis par la petite route qui longeait le fleuve ...Nous sommes ainsi arrivés à Passau, une très belle ville située sur une presqu'île, entre Inn et Danube. Honnêtement, magré une météo toujours tristounette, ce fut mon coup de coeur ! Tant de belles choses à voir et à découvrir du côté de chaque fleuve ! Du médiéval, du Renaissance, du baroque : un vrai feu d'artifice ! Et puis cette réflexion un peu idiote : au confluent l'Inn est manifestement plus gros que le Danube, alors pourquoi est-ce le nom du plus petit qui a été conservé ?

 

026 Passau (18)

ça je crois bien que c'est l'Inn, en fait ...

 

Ensuite nous avons repris l'autoroute en direction de Regensburg (Ratisbonne !) mais nous en sommes bientôt ressortis parce qu'il était temps de se mettre en quête d'une gasthaus chaude et accueillante, coquette, et située juste au bord du Danube. Mais nous dûmes bientôt déchanter : il n'y en avait pas tant que ça, des gasthaus et nous avons été tout contents d'en trouver une à Wörth an der Donau, mais on se demande encore où était le Danube ! C'était pourtant bien chaud et accueillant : il y avait tant de monde que nous nous sommes assis à la même table qu'une mamie qui sirotait sa bière toute seulette. Elle a expliqué à Ma Douce (qui comprend assez bien l'allemand, grâce à sa parfaite éducation !) que son mari ne se sentait pas bien et qu'il était parti dans la chambre. Ainsi ce devait être le petit vieux qu'on avait croisé en arrivant et qui, en effet, n'avait pas l'air bien du tout ! Mais la mamie était tout sourire : ils s'arrêtaient régulièrement pendant leurs voyages entre l'Autriche et Hanovre, et elle ne tarissait pas d'éloges sur la cuisine, les chambres, le personnel ... qui était manifestement aux petits soins pour elle ! J'ai pensé à Judith que nous avions laissée à Innsbruck : avait-elle fait des connaissances ? s'était-elle allié les grâces d'un serveur ? d'une femme de chambre ? Ah, vieillesse, si tu savais ...

Le lendemain matin nous sommes allés directement au Walhalla, c'est le nom qu'on donne à un édifice fortement inspiré de l'Antique et qui contient des bustes de toutes les célébrités allemandes, ou peut-être devrait-on dire "germaniques", étant donné le côté légendaire et mythique du lieu. C'est grandiose, certes, mais personnellement ça me laisse un peu froid. Heureusement que de là-haut il y avait une très belle vue sur le Danube :

 

028 Walhalla (18)si vous connaissez le Danube à Budapest, vous voyez tout de suite la différence !

 

Puis il nous a bien fallu redescendre du "séjour des dieux et des héros" et nous avons pris une petite route qui nous a emmenés à travers une vaste forêt ... Nous avons gagné Regensburg qui était toute proche, et nous avons pris le temps d'en faire une visite : après avoir tourné un moment nous nous sommes garés dans le quartier juif, comme par hasard, et nous avons commencé par boire un café sur la belle place construite à l'emplacement du vieux ghetto. A Regensburg aussi il y en a des choses à voir ! Eglises, cathédrale, porte romaine, seul vestige d'une antique garnison, et un endroit tout à fait curieux et intéressant : l'ancienne maison de la gabelle (quand on voit sa taille, on comprend l'importance que revêtait le sel dans les anciens temps !) transformée en centre Unesco, vraiment un modèle de reconversion intelligente !

 

029 Regensburg (18)

Et puis bien sûr le Danube ... que nous continuons de remonter, je vous le rappelle !

 

Pour repartir c'est à nouveau une petite route qui nous emmène jusqu'à Kelheim, où se trouve un autre monument à la gloire de la nation germanique. Comme l'architecte du projet initial est mort en cours de route, c'est le même que celui du "Walhalla" qui a fini l'ouvrage : et franchement il ya comme un air de famille ! Mêmes références à "l'Antique" dans ce qu'il a de plus monumental, collection de célébrités qui cette fois ne sont plus des personnes mais des batailles ... toutes gagnées, bien sûr ! Et même si Ma Douce m'assure n'en avoir jamais entendu parler, je serais bien étonné qu'un gusse comme Hitler ne s'en soit pas servi un peu plus tard pour sa propre propagande !


030 Kelheim (55)

heureusement que là aussi il y a le Danube pour se calmer ...

 

Et puis le soir tombe, et c'est l'heure de la gasthaus ... Nous finissons, là aussi avec quelque difficulté, par en trouver une assez étrange dans un village appelé Hochsaft, où un Grec nous offre de la cuisine de son pays : Ma Douce se décide pour des brochettes et un tsatsiki ; quant à moi, prudent comme pas deux, je me contente d'une escalope viennoise et de frites !

Le lendemain direction Ulm où nous découvrons une cathédrale bien étrange : sur les murs par endroits sont regroupées des quantités de blasons, on dirait un peu comme un hall d'exposition ! Là aussi, comme à Linz, une belle alliance entre ancien et moderne, il est vrai que la ville a beaucoup souffert pendant la 2ème guerre. Nous nous promenons le long des remparts, croisons des canaux, découvrons un quartier de pêcheurs tout à fait agréable, admirons la synagogue ultra-moderne qui n'est pas finie d'être bâtie ...

 

032 Ulm (21)

en pleine ville d'Ulm, le Danube prend un de ces petits airs champêtres ...

 

De retour sur une route nationale, nous "ramons" derrière d'innombrables camions. Il paraît pourtant qu'ils paient une taxe en Allemagne, les routiers, ben croyez-moi, ça ne les empêche pas de se multiplier ! Nous nous échappons donc, comme nous aimons le faire et nous prenons donc une petite route qui suit la "haute vallée du Danube", ça tombe bien ! Est-ce que le beau nom de Sigmaringen évoque quelque chose pour vous ? Figurez-vous que c'est là qu'à la fin de la guerre, quand les carottes étaient archi-cuites que Pétain et sa suite ont trouvé asile, aux bons soins de leurs copains ! Et quand je dis "suite" il y avait quelques personnalités tout de même et parmi elles, un certain Céline ... Le château lui-même, où ils eurent leurs chambres d'hôtes, est plutôt moche mais l'endroit est assez mignon ...

 

035 Sigmaringen

 

Ensuite ce sont plutôt des gorges que traverse le Danube, signe que sa largeur va rétrécissant, et c'est dans un pays qui fait un peu penser à la Lozère que nous découvrons le monastère de Beuron, dernière perle rococo sur notre chemin !

Et puis c'est la chasse au Danube qui finit par nous occuper tout entiers : en effet il est bien indiqué sur la carte mais nous avons beau écarquiller les yeux nous n'en voyons pas souvent goutte, de ce beau Danube ! Et puis en suivant la ligne des arbres nous réalisons que notre route va bien tôt le croiser, vite préparer l'appareil photo, ouvrir la fenêtre, poser le doigt sur le déclencheur, être prêt au bon moment et :

 

038 Danube petite (3)

c'est bien lui, le Danube "bébé" ! le pauvre, s'il savait toute la route qui l'attend !

 

Nous renonçons à aller chercher "la" source qui, au delà du lieu aménagé pour les touristes (mais dont nous savons qu'il est fermé pour quelques mois : voir l'article sur le voyage aller), doit se trouver quelque part dans la forêt, et nous réalisons que nous venons de boucler la boucle puisque nous retrouvons bientôt la route que nous avons prise avec Judith et qui nous amène, dans l'autre sens, à Freiburg que, cette fois encore nous nous contentons de traverser.

Deux jours plus tard, après avoir dormi à Breisach, très joli lieu juste avant la frontière avec une belle vue ... sur le Rhin !, puis à Tonnerre où nous découvrons une très belle "fosse Dionne" véhiculant de nombreuses légendes, après avoir visité le chantier médiéval de Guédelon, nous arrivons chez nous à 18h37, pile poil pour un petit apéro ! Bien contents de ce périple, d'avoir rencontré de si beaux lieux et de si gentilles personnes, d'avoir découvert un peu de l'Autriche qui recèle encore beaucoup d'autres trésors, d'avoir oublié pour un temps la misère et la violence du monde dans lequel il nous faut bien vivre ... Tiens ... c'est pas l'heure du journal, au fait ?

Sziasztok !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mich 14/10/2014 15:15

Köszönöm szépen à Léo et Sa Douce pour ces deux derniers articles et multiples photos, toujours aussi passionnants. Avec tant de beaux souvenirs et mille projets d'aventures à venir, vous voilà
chaudement vêtus et bien nourris pour affronter les sombres labyrinthes du temporel!
Bien cordialement à vous deux!

(Léo ùr: pourriez-vous m'envoyer un petit mot afin que j'ai votre adresse pour vous inviter un jour plus ou moins lointain à lire un triple blog privé (visible uniquement sur invitation) de proses
et poésies hongroises réunissant une bonne part de mes traductions ?)

Présentation

  • : Le blog de Léo
  • Le blog de Léo
  • : Choses vues, ressenties, rencontres, photos prises pendant mon séjour à Budapest, en Hongrie.
  • Contact

Recherche