Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 08:48

Kukucs everybody !

 

Eh oui, j'ai eu envie de "repiquer au truc" du blog ces derniers temps, et je profite des derniers jours des vacances de Pâques pour (commencer à) mettre ce beau projet à exécution ...

(D'abord je voulais remercier mes lectrices et mes lecteurs, réguliers ou d'occasion : penser que durant tout ce  temps où je n'ai pas écrit, il y a eu chaque jour entre 5 et 10 personnes qui ont lu une page de ma prose (ou 2, ou 10), c'est quelque chose de vraiment agréable, et qui m'a tenu chaud au coeur pendant ces longs mois d'hiver ... Merci !!!)

 

Or donc, Ma Douce (de plus en plus douce) et moi-même sommes allés passer quelques jours en Bretagne, dans les Côtes d'Armor plus précisément, non loin de Tréguier pour être tout à fait clair. Nous y avons fait plusieurs excursions qui nous ont conduits aussi bien aux rochers de Ploumanach qu'au viaduc de Morlaix, nous avons monté les 140 marches qui conduisent à Brélévenez et nous avons sillonné bois et prairies à la recherche d'un menhir perdu. Pour plus de détails (et de photos) je me permets de vous renvoyer au blog de Ma Douce : vienne.over-blog.org

 

Car moi c'est du voyage de retour dont je veux vous parler, d'où le titre de cet article.

Nous sommes partis de Pontrieux le samedi matin pour arriver à Vienne (Nord Isère) le mardi en fin d'après-midi, soit 4 jours entiers pour faire moins de mille kilomètres : à l'heure du TPV, du toujours plus vite, quel luxe, quelle insolence, n'est-il pas ? Ben oui, on est comme ça, Ma Douce et moi ...

 

Au sortir de Pontrieux (capitale des lavoirs), au lieu de filer sud-est comme la logique d'un point à un autre l'aurait voulu, nous avons commencé par musarder au sud-ouest à la recherche de "vrais" calvaires bretons. En effet, nous n'en avions pas réellement rencontré lors de nos récentes pérégrinations, et cela nous manquait. A Bulat-Pestivien (qui signale en fait le rassemblement de 2 villages) point de calvaire encore, mais la charmante chapelle de Pestivien, et la belle église de Bulat :

 

rouler-dans-la-beaute-1805---Bulat-Pestivien--ND.jpg

la charmante chapelle de Bulat ...

rouler-dans-la-beaute-1823---Bulat-Pestivien--ND.jpg

et la belle église de Pestivien ...

 

et puis, un peu plus loin, à Kergrist (la maison du Christ), un calvaire, un vrai de vrai, tout en pierre de Bretagne, présentant différents moments de la Passion. Les sculptures allient précision et naïveté de manière assez surprenante. C'était là pratiquement notre adieu à la Bretagne bretonnante ...

 

rouler-dans-la-beaute-1902---Kergrist-Moelou--ND.jpg

Adieu, adieu, Bretagne bretonnante ...


Ensuite, sur mon instigation, nous avons gagné la forêt de Paimpont, au sud-ouest de Rennes, dans laquelle circulent quelques légendes ayant trait à la geste du roi Arthur. Nous y avons mangé au bord d'un lac, en nous demandant quelle serait notre réaction si tout à coup une main surgissait de l'eau, brandissant une épée, tandis qu'une voix nous intimerait de, je ne sais pas moi, faire rendre gorge à tous les traders de Wall Street ... Heureusement, il n'en fut rien et nous pûmes finir nos tartines de paté de foie tout à notre aise. En face, de l'autre côté du lac, une grosse maison dont le nom, d'après la carte, n'était autre que Brocéliande ...

 

rouler-dans-la-beaute-1928-Broceliande.jpg

la voilà ... assez banale, somme toute, non ?


Stimulés par cette ambiance légendaire, à moins que ce ne fût le pâté de foie, nous décidâmes de retourner un moment sur nos pas pour rendre visite au tombeau de Merlin himself, ainsi qu'à la Fontaine de Jouvence qui était indiquée tout à côté. Le parking bondé signalait assez la curiosité pour que nous n'ayons aucune chance de la manquer. Pour nous en approcher, ce fut un peu plus difficile ... En attendant qu'un groupe organisé libère la place nous avons choisi de partir à la recherche de la fontaine ... comme d'autres qui erraient par-ci, par-là, dans le petit bois. Et ce fut un moment assez drôle que de voir et d'entendre ces gens au bord de la crise de nerfs, ayant perdu le chemin du parking, ayant chacun son idée pour le retrouver. Et encore je me suis dit comme il était bon de voyager avec Ma Douce ... Faute de fontaine, nous sommes retournés au "tombeau" qui consistait en fait en deux grosses pierres superposées, dont l'une était cassée en deux. On a dû attendre que deux fillettes parfaitement mignonnes et agaçantes, que la maman mitraillait sous tous les angles, veuillent bien en descendre pour pouvoir faire, à notre tour, une photo convenable ... D'ailleurs la même scène s'est reproduite à la fontaine (que nous avons fini par trouver, remplie d'une eau vaguement croupissante et qui sentait assez fort le soufre) avec des adultes cette fois : et que je prends ma photo, et que je reste planté(e) devant sans me soucier de savoir si d'autres auraient besoin du champ. Est-ce que la saturation "communicationnelle" ne ferait pas de nous des autistes, oublieux des autres, voilà ce que je me, et vous, demande ...

 

rouler-dans-la-beaute-1933-Fontaine-de-Jouvenance--A-fiatal.jpg

voilà ... ce SERAIT la fontaine de Jouvence, d'accord ?


Notre prochaine destination était l'abbaye de Fontevrault, au bord de la Loire. Nous y sommes descendus tranquillement, en ne prenant QUE des départementales et en savourant la beauté des paysages ... Nous sommes arrivés à Angers vers six heures du soir et comme il était trop tard pour songer à une visite digne de ce nom (pas question d'expédier Fontevrault !) nous avons longé la Loire en direction de Saumur dans la douce lumière du soleil déclinant. Comme il était impossible de s'arrêter, vous ne verrez pas de photos mais croyez-moi sur parole, voilà une douceur qui vous reste un moment au coin de l'oeil et du coeur ! Nous avons traversé plusieurs petits villages de maisons blanches, avons longé un certain nombre de caves au fronton desquelles figuraient les noms de grandes marques de ... champagne (étrange ! est-ce que les producteurs de ce vin gazeux viennent y faire mûrir leur nectar ? s'agit-il de consortiums vinicoles ? quels liens entre Reims et les bords de Loire ?). Un je ne sais quoi de prétentieux dans l'air, en tout cas ... qui nous faisait un peu craindre pour les tarifs de l'hébergement. Eh bien, figurez-vous que non : nous avons trouvé un hôtel tout à fait correct (l'hôtel de Londres que je me permets de vous recommander) pour un prix abordable, et nous avons très bien mangé pour une somme raisonnable, en arrosant en outre le repas d'un Saumur de chez Berteau, je ne vous dis que ça !

 

Fontevraud donc, le lendemain matin. Immense, énorme abbaye royale, aussi blanche que la pierre du pays et, de prime abord, un peu trop propre, un peu trop "neuve", et ainsi un peu décevante pour l'amateur de patine séculaire que je suis. Et pourtant, que de merveilles entre ces murs ! Et quel chemin parcouru depuis la fondation il y a plus de neuf siècles jusqu'à la prison centrale, une des plus dures de France, où l'on comptait en moyenne deux décès par semaine ! Bien que Jean Genet y soit présenté comme un de ses plus illustres prisonniers, Wikipédia met en doute la réalité de cette incarcération ...

 

rouler-dans-la-beaute-2051---Fontevraud-l-Abbaye.jpg

ça ? c'est l'intérieur des cuisines, tout simplement !


Nous avons repris la route plein sud, direction Poitiers. Comme c'était un dimanche, la ville était bien tranquille et nous avons pu admirer tout à notre aise le splendide portail de l'église Notre Dame la Grande ... l'horror vacui, ça vous dit quelque chose ? non ? eh bien allez-y voir à Aulnay ou à Poitiers ... la preuve :

 

rouler-dans-la-beaute-2088---Poitiers.jpg

 

Après Poitiers, nous avons obliqué plein est vers Chauvigny et Saint Savin, où se trouvent encore 2 magnifiques églises romanes, avec portails, chapiteaux, fresques, cryptes, et tout le toutim ... On n'y peut rien, on est fous de Roman, Ma Douce et moi ...

 

rouler-dans-la-beaute-2095---Poitiers.jpg

rouler-dans-la-beaute-2186---St.-Savin-sur-Gartemp-copie-1.jpg

Photo0072.jpg

 

Comme on avait le soleil dans le dos, et que c'était bien agréable, on a continué à l'est vers La Châtre (quel drôle de nom !) avec un petit arrêt à Neuvy Saint Sépulchre et sa basilique toute ronde qui, malheureusement, était fermée. Et puis l'idée était de se rapprocher de la magnifique forêt de Tronçais, où il me souvenait d'avoir loué un gîte dans une clairière avec des copains, et d'avoir écouté le brâme du cerf dans les lointains.  On s'est donc dirigés vers Ainay le Vieil qui, dans ma mémoire, était fort joli. C'était le cas, en effet, autant que nous avons pu en juger mais en revanche pas l'ombre d'un endroit où manger ni dormir ! Il nous fallut donc aller jusqu'à Saint Amand Montrond qui se targue, comme d'autres, d'être plus ou moins le centre de la France, rien que ça. Et là je dis : voyageurs, attention ! à St Amand, chaud devant !  nous avons trouvé en tout et pour tout 2 hôtels dans la ville : après avoir jeté un coup d'oeil aux tarifs exorbitants du premier, nous nous sommes rabattus sur le confort sommaire, mais abordable, du second. Pour manger, nous nous sommes contentés d'une gargote où nous fut servi un plat familial de tomates farcies, à 10 euros par personne, quand même ! Donc je le redis : à St Amand, fous ton camp !

 

Heureusement, toute peine mérite salaire et en l'occurrence c'est l'abbaye de Noirlac, à quelques kilomètres de là, qui fut notre récompense. Curieusement, Ma Douce n'en avait jamais entendu parler et ce fut donc une vraie découverte ce matin-là. Et franchement, après Fontevraud la veille, cela se confirmait : rien de tel qu'une visite d'abbaye, cistercienne si possible, de bon matin pour vous mettre en forme pour la journée !

 

rouler-dans-la-beaute-2224---Noirlac-l-Abbaye.jpg

 

Mais il n'y a pas que cela dans la vie, non plus, et il était donc temps de traverser la forêt de Tronçais, ce que nous fîmes sans nous arrêter mais en jouissant pleinement des jeux de l'ombre et de la lumière de cette cathédrale naturelle. Vers l'est encore : Cerilly, Bourbon-l'Archambault, une halte fort sympathique sur la petite place d'Autry-Issards où, d'après ce qu'on a vu, un rouquin tient boutique qui vend de tout ! Une jolie petite église aussi, mais dont nous écourtâmes un peu la visite, alertés par un envahissant bourdonnement qui nous sembla signaler l'arrivée toute proche d'un essaim furieux et démesuré !

 

rouler-dans-la-beaute-2353---Autry-Issards.jpg

 

Vers l'est toujours : Souvigny, traversée de la N7, Neuilly le Réal, Jaligny, Le Donjon (sans donjon visible), Marcigny pour gagner Charlieu, où Ma Douce croyait trouver ... une cathédrale, rien de moins ! Et une grande, une connue ... moi, la cathédrale de Charlieu, ça ne me disait rien, mais bon ... ce n'était pas une preuve, vous l'aurez compris !

Pas de chance : pas de cathédrale à Charlieu, mais une bonne grosse abbaye, encore une, dont le jour de fermeture était le lundi, tout comme l'office de tourisme ! N'importe, j'ai tiré quelque liquide, nous avons fait quelques emplettes et roulez jeunesse ! nous avons fait le tour de Roanne par le nord, en passant par La Bénisson-Dieu (si ! si ! je vous assure que ça existe) et, bien sûr, son église. Ensuite, c'est Ma Douce qui a eu une inspiration : "Et si, a-t-elle dit, nous allions dormir au bord des gorges de la Loire ?" Ni une ni deux, nous avons continué notre tour de Roanne par l'ouest, et nous sommes arrivés dans un charmant village : St Jean-St Maurice, perché au dessus du lac de Villerest. Il nous a fallu chercher un peu pour trouver un logis : l'hôtel ne faisait plus hôtel, la 1ère chambre d'hôtes ne pouvait pas nous accueillir et finalement nous nous sommes retrouvés aux "3 ponts", sur la route de Bully, où nous avons été très bien reçus : un bon repas avec "que des bonnes choses", une chambre confortable, des hôtes très sympas, une adresse recommandée !

 

Le lendemain, quatrième et dernier jour de notre voyage, nous avons commencé par visiter de fond en comble ce St Jean-St Maurice, et nous avons admiré le panorama sur la Loire et son confluent avec l'Isable. J'ai même vu sauter hors de l'eau un poisson grand comme ça, si ce n'est pas plus !

 

rouler-dans-la-beaute-2535---St.-Jean-St.-Maurice.jpg

Puis nous sommes redescendus en longeant le Forez à main droite, et c'est sûr que cela donne envie de revenir, tous ces villages perchés ici et là, de chaque côté de la route ...

Sue les conseils de notre hôtesse, qui semblait sur le point de défaillir quand elle en parlait, nous avons fait halte à Champdieu, son église, son monastère dans l'ancien réfectoire duquel nous avons pu admirer une très belle fresque représentant la Cène, évidemment !

 

Mais j'allais oublier Pommiers, où nous sommes passés juste avant ! Pommiers, son abbaye solidement fortifiée et son église aux magnifiques chapiteaux romans, Pommiers où nous avons fait la rencontre d'un curieux bonhomme qui s'est jeté sur nous dès notre entrée dans ladite église ! Et "êtes-vous croyant ? êtes-vous pratiquant ? militant ? qu'est-ce que vous pensez de la politique actuelle ? etc ..." C'est quand on a pu discerner dans sa logorrhée vindicative des expressions comme "aller aux putes" ou "pédophilie" qu'on a considéré qu'il valait mieux prendre un peu de recul ... Je me rappelle encore ses petits yeux de fouine fanatique, qu'il fermait d'ailleurs la plupart du temps quand il parlait ... comme quoi la beauté est un combat de chaque instant, n'est-il pas vrai ?

 

Photo0067.jpg

Pommiers en Forez, vu d'un peu plus loin, évidemment !


Et c'est là-dessus que je voudrais conclure, cher lectrice, cher lecteur : ne lâche rien ! Prends ton temps, regarde autour de toi les merveilles que les hommes des temps plus ou moins anciens ont disséminées, repais tes yeux de tout ça, emplis-en ton esprit, voire ton âme, sans te soucier des modes et des sollicitations d'un monde qui désespère d'agoniser, la panse débordante de victuailles périmées dans leurs emballages plastiques ...

Oublie résolument ce sac à merdre et ... roule (toi) dans la beauté !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Albert 13/07/2012 19:30

Juste une info, la maison en forêt de Paimpont (photo ci-dessus) ne s'appelle pas "Brocéliande" qui est le nom mythique de la forêt. Il s'agit en fait du site dit "Le Pas du Houx", étang et maison.

mich 15/09/2010 15:19


Bonjour Léo
Je n'en sais guère plus que vous, et je crains qu'il soit vain d'interroger l'administrateur; essayez tout de même, via l'ancienne version http://www.hongrieforum.com/phpbb/index.php (cliq sur
membres) ou http://www.lahongrie.net/ (en bas) qui est géré par la même personne.

Permettez-moi de profiter de com' (que je vous invite à détruire après l'avoir lu lorsque vous aurez le temps) pour vous demander qc: J'aimerais bien que vous me donniez la possibilité de vous
joindre par mail, car si je me souviens bien, vous êtes professeur de français et il m'arrive parfois d'avoir quelques soucis, bien que faisant, entre autre, usage du Grévisse, mais n'est-ce pas,
la grammaire fr est si simple... Vous avez mon mail. Ne vous inquiétez pas, je ne vous solliciterai que très peu, mais savoir que c'est possible serait pour moi un grand réconfort!
Bien à vous et bon courage - en espérant que vos élèves sont sages!


mich 05/09/2010 00:36


ah! quel plaisir de vous retrouver - actif!
toujours florissants vos reportages!
merci


Léo 15/09/2010 08:38



Bonjour,


et merci de votre commentaire ! Mais dites-moi : qu'est devenu le superbe "hongrieforum" ? il a disparu du jour au lendemain, et je n'ai pas réussi à remettre la souris dessus ...



philae 30/05/2010 20:11


jolie série merci pour la découverte


Présentation

  • : Le blog de Léo
  • Le blog de Léo
  • : Choses vues, ressenties, rencontres, photos prises pendant mon séjour à Budapest, en Hongrie.
  • Contact

Recherche