Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 12:36

Bonjour à tous !!!

J'espère qu'il n'y aura pas trop d'esprits chagrins pour déplorer la présence de quelques articles consacrés à la Californie dans ce "Budablog". A ceux-là je répondrai trois choses : d'abord que j'y suis allé en compagnie de Ma Douce qui, comme chacun le sait maintenant, est Hongroise ; ensuite que nous nous y sommes rendus sur l'insistance d'amis Hongrois qui nous ont gentiment accueillis dans leur belle maison de Pasadena ; enfin que j'avais envie de vous faire partager notre belle aventure californienne, et qui pourrait s'en plaindre, sinon de vils envieux ?

Or donc, décidés à fuir la météo proprement catastrophique de notre nouveau lieu de résidence et à profiter des quelques jours supplémentaires de vacances royalement accordés par notre nouveau ministre de l'Education Nationale, nous prîmes nos billets pour la Californie ... Cela faisait longtemps que P. et M., les amis sus-mentionnés, nous y invitaient et que Ma Douce m'en parlait, avec un petit sourire au coin des yeux. Mais bon, si vous avez un peu appris à me connaitre, vous devez bien vous douter que les "States", empire du Kapitalisme et de la Konsommation, ce n'est pas trop ma tasse de thé ! Mais bon encore, c'était bientôt l'anniversaire de Ma Douce et puis, entre nous, j'étais quand même assez curieux de voir à quoi ça pouvait ressembler, ce royaume du mal absolu ...

 

Au début tout se passa bien : malgré la grève nous pûmes prendre un TGV jusqu'à Paris, et même y trouver des places assises ! Le soir, devant le Trocadero, j'ai remis les clés de notre appartement à un couple de jeunes gens qui allaient y passer une nuit durant notre absence. C'est d'ailleurs ainsi que nous avons trouvé à nous loger à San Francisco d'une manière abordable : un habitant qui s'absentait quelques jours nous laissait son logis à disposition pendant qu'il n'était pas là ... moyennant quelques dollars, évidemment ! Mais rien à voir avec les tarifs des hôtels que nous avions explorés sur le Net ! Avec, en plus, des avis de clients plutôt moyens ... sauf à viser une chambre à 200 § (plus les taxes) et encore ! Or donc, je vous le dis, si vous voulez loger pas trop cher quelque part dans le monde, allez faire un tour sur ce genre de site, ça vaut le coup ...

Le lendemain, lever aux aurores direction Orly, pour prendre notre British Airways vers Frisco, via Heathrow, near London. Métro, navette, attente, enregistrement, portique de sécurité, attente, embarquement et nous voilà, deux bonnes heures plus tard, dans l'avion. Et c'est là que ça commence à se compliquer ... Au bout de vingt minutes, le pilote nous apprend, en anglais, qu'on ne pourra pas décoller avant une heure à cause des conditions météo sur Heathrow ! Or, justement, nous avions une heure de correspondance pour notre avion vers San Francisco ... Le seul conseil que nous avons obtenu c'est de nous rendre dès notre arrivée au "customer service" pour voir ce qu'on pouvait faire ...

Ben, le "customer service" à Heathrow, vous ne pouvez pas le rater, c'est là qu'il y a le plus de monde ! Une queue, mes amis, je ne vous dis que ça !!! On s'est donc mis sagement dans la file d'attente qui serpentait, comme de juste, jusqu'à une série de guichets dont la plupart étaient abandonnés ... La pause de midi, sûrement ... D'ailleurs, ce qui est remarquable chez les Anglais, c'est leur sens très aigu des classes sociales : pour la 1ère classe, où une vingtaine de personnes étaient concernées, il y avait 4 employé(e)s qui s'activaient diligemment ; pour la seconde, le tout-venant dont nous faisions partie, qui regroupait à vue de nez trois cents personnes, il y avait 3 guichets ouverts sur la dizaine qui formaient le comptoir ! Presque trois heures nous avons attendu !Trois heures debout, à piétiner et à échanger quelques mots ici et là, au hasard des méandres, avec des inconnu(e)s partageant la même galère : un couple de Belges revenant du Québec, un Français qui allait à Miami, tout cela très gentiment, très patiemment, à croire qu'ils diffusent des produits calmants dans la ventilation de l'aéroport ! Et puis, enfin, nous arrivons à un guichet où nous sommes accueillis par un monsieur manifestement pakistanais et très british ... La première chose qu'il nous dit, c'est que c'est bien dommage qu'on arrive seulement maintenant parce que pendant qu'on attendait un autre avion pour San Francisco est parti ... Mais comment on aurait pu le savoir, coincés qu'on était dans la file d'attente ? Il a cherché, longtemps, et tout ce qu'il a trouvé c'est un avion pour Las Vegas avec une correspondance pour San Francisco le lendemain. OK pour Vegas, donc, avec une nuit d'hôtel aux frais de British Airways ...Mais avant de partir, une question (que je n'ai pas posée) me trotte dans la tête : autant que nous avons pu en juger, les conditions météo n'étaient pas si mauvaises à Heathrow, alors ... au fond ... quelle est la VRAIE raison de tout cela ???

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Léo
  • Le blog de Léo
  • : Choses vues, ressenties, rencontres, photos prises pendant mon séjour à Budapest, en Hongrie.
  • Contact

Recherche